Universalisation of health care in India: questions, methods and assessment

aaro

A methodological workshop organised during the Social Sciences Winter School, Puducherry University, December 8-12, 2014

Coordinator
Bertrand Lefebvre, Geography, University of Rouen, Faculty of Tropical Medicine of Bangkok

Invited Tutors
Audrey Bochaton, Geography, University Paris Ouest Nanterre
Abhiroop Mukhopadhyay, Economy, Indian Statistical Institute Delhi
Venkat Raman, Health Services Management, Faculty of Management Studies University of Delhi
Olivier Telle, Geography, Institut Pasteur Paris, Centre de Sciences Humaines de New Delhi

[EN] Universalisation of health care is at the heart of health policy in India since Independence in 1947. Since then, the country has experienced different models to improve access to health services and ensure universal care to entire population. During the first decades after 1947, the government has planned and invested in the development of a national and integrated network of care facilities (primary, secondary and hospital).

The private sector was later on supported through Public-Private Partnership policies in order to develop and diversify the supply of care. Targeted programs have been implemented for some patients (tuberculosis, HIV / AIDS, mother and child). Programs for health insurance have been developed over the last decade to reduce financial barriers to care for the poor (RSBY, Aarogyasri Scheme). Despite the proliferation of governmental and private initiatives, the majority of the Indian population still has great difficulty in obtaining appropriate health care services.

The lack of health centre near by is cited as the second reason for not using government health services after the low quality of care (NFHS-3). According to the same survey, a quarter of women placed remoteness of care services as the first barrier in access to care. Along these problems of spatial coverage, other barriers stand between patients and health care services. Health expenditures are for example the second cause of indebtedness of rural families. In 2004-05, 39 Million people slipped into poverty due to health spending (NSSO2004-05).

Availability of services, financial, organizational, social and cultural barriers as well as health needs are all components of access to health, and whose evaluation requires a multidisciplinary approach. This workshop will present various approaches and methodologies to assess programs and policies aimed at universal health care in India.

[FR] L’accès à la santé est au cœur des politiques de santé en Inde depuis l’Indépendance en 1947. Depuis cette période, le pays a expérimenté différents modèles pour améliorer l’accès aux services de santé et garantir l’universalisation des soins à l’ensemble de la population. Pendant les premières décennies suivant 1947, les pouvoirs publics ont investi dans le développement d’un réseau de soins national et intégré (soins primaires, secondaires et hospitaliers) afin d’améliorer la desserte du territoire. Le secteur privé a été soutenu par des mesures de Partenariat Public-Privé afin de développer et de diversifier l’offre de soins. Des programmes ciblés ont été mis en place pour certains patients (tuberculose, VIH/SIDA, soins de la mère et de l’enfant). Des programmes d’assurance-santé ont été développés au cours de la dernière décennie pour réduire les barrières financières aux soins pour les plus démunis (RSBY, MAMTA).

Malgré la multiplication des initiatives gouvernementales et privées, la majorité de la population indienne éprouve encore de grandes difficultés à obtenir des services de soins appropriés. L’absence de centre de soins à proximité est citée comme la deuxième raison pour ne pas utiliser les services de santé gouvernementaux, après la faible qualité des soins (NFHS-3). Selon la même enquête, un quart des femmes interrogées place l’éloignement des services de soins comme la première difficulté dans l’accès aux soins. A ces problèmes de desserte spatiale, d’autres barrières se dressent entre les patients et les services de soins. Les dépenses de santé constituent par exemple la deuxième cause d’endettement des familles rurales. En 2004-05 39 M. de personnes sont passés sous le seuil de pauvreté à cause des dépenses de santé (NSSO 2004-05).

Disponibilité des services, obstacles financiers, organisationnels, sociaux et culturels, besoins de santé sont autant d’éléments constitutifs de l’accès à la santé, et dont l’évaluation réclame une approche multidisciplinaire. Cet atelier veut présenter différents outils méthodologiques pour analyser les résultats des politiques d’accès et d’universalisation des soins en Inde.

[SITE]