LGG623 : Anglais appliqué à la géographie

johnsnow

Cours

Séance 1 – Introduction générale

Cette première séance est une introduction générale à l’ensemble du semestre. On reviendra sur le plan général et les objectifs de cet enseignement. On présentera les différents outils de formation disponibles en ligne via l’ENT pour progresser en anglais (POLA, CLES). On s’attardera aussi sur les différentes ressources bibliographiques accessibles depuis l’ENT (ScienceDirect, WileyOnline, etc) et ailleurs (GoogleScholar). Une évaluation autour d’un article paru dans The Guardian permettra de faire le point sur le niveau de compréhension écrite des étudiants.

Séance 2 – L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest

Une série de documents synthétiques issus d’un dossier de la BBC et du ECDC sont proposés aux étudiants sur la récente épidémie d’Ebola (2013-2016) qui affecte l’Afrique de l’Ouest. L’analyse de ces documents permet d’introduire les étudiants à un ensemble d’objets (borders, State, outbreak,…), de concepts (spatial diffusion, discontinuities, failed State,…) et de méthodologies (maps, spatial analysis) couramment utilisés en géographie.
Un reportage de Vice News sur la lutte contre Ebola au Libéria sera l’occasion d’une évaluation de la compréhension orale des étudiants et ouvrira une discussion collective autour des facteurs qui conditionnent la diffusion d’Ebola localement.

Séance 3 – Repenser la mondialisation économique : perspectives asiatiques

Cette séance est organisée autour de la lecture et l’analyse d’un article d’Henry Yeung sur la mondialisation économique et une critique des théories « ultraglobalistes » en vogue durant les années 1990. C’est un article important à plusieurs titres. Dans le champ de la géographie économique, cet article va définitivement établir Henry Yeung comme un des meilleurs spécialistes de la mondialisation et de ses effets sur les territoires et les réseaux d’entreprises. Cet article est aussi annonciateur d’une nouvelle génération de géographes asiatiques (H. Yeung, GCS Lin…) qui vont contribuer à un renouvellement théorique et conceptuel important par le décentrement et par une connaissance fine des mécanismes politiques, sociaux et institutionnels qui portent la mondialisation. Dans ce texte Henry Yeung démonte le mythe d’un monde sans frontières, défendu par K. Ohmae, et l’agenda néo-libéral qui sous-tend cette théorie.

Yeung, H. W.-c. (1998), Capital, State and Space: Contesting the Borderless World. Transactions of the Institute of British Geographers, 23: 291–309. doi: 10.1111/j.0020-2754.1998.00291.x
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.0020-2754.1998.00291.x/abstract