Un atlas du recensement indien de 2011

Introduction

L’Inde réalise depuis 1871 un recensement exhaustif de sa population. Tous les dix ans, cet exercice de grande ampleur (The Hindu, 2010) est l’occasion pour les autorités, comme pour les chercheurs, d’analyser les changements démographiques, sociaux et économiques qui affectent la population indienne. Même si on peut discuter la validité de certaines définitions, comme pour les unités urbaines (Denis, Marius-Gnanou, 2011), la lenteur avec laquelle certaines données sont rendues publiques, notamment à des échelles désagrégées (villages, arrondissements), ou l’intérêt d’un recensement décennal contre d’autres méthodes plus dynamiques, les données du recensement constituent une entrée unique pour comprendre les différenciations spatiales qui marquent le territoire indien.

L’objectif du présent dossier n’est pas d’analyser en détail les résultats du recensement de 2011, ni de faire émerger une géographie de l’Inde (voir Durand-Dastès, 2012 pour une première analyse des résultats). Par une série de cartes, on veut offrir une approche exploratoire du territoire de ce pays-continent. À partir de la cartographie de données démographiques, sociales et économiques pour les 640 districts qui composaient l’Inde en 2011, se dessine un pays marqué par la permanence de fortes disparités régionales. La géographie de ces disparités change en fonction des indicateurs retenus qui font apparaître tantôt des discontinuités entre nord et sud, est et ouest, espaces côtiers et marges de l’intérieur, voire entre sous-ensembles régionaux. Si la cartographie est un puissant révélateur de la fragmentation du territoire indien, il reste à comprendre les processus sociaux, économiques et politiques à l’oeuvre derrière la distribution spatiale d’un indicateur. Le lecteur est donc invité à se reporter à des ouvrages généraux (p.ex. Landy, Varrel 2015) ou des ressources en ligne (p.ex. Dossier Inde, Géoconfluences, 2015) pour explorer dans le détail certaines des questions soulevées par ces cartes.