Mapping India | Programme

[FR] De par ma formation de géographe et depuis mon affiliation au Centre de Sciences Humaines de New Delhi pendant cinq ans (2004-09), j’ai eu l’occasion de travailler à la cartographie de nombreuses données sur le territoire indien. L’Inde produit énormément de statistiques sur de nombreux sujets (santé, démographie, élections, politiques publiques,…) à des niveaux plus ou moins désagrégées (Etat, district, sub-district, villes/villages, circonscription électorale, bureau de vote,…).  En collaboration avec des politistes, des économistes, des sociologues, des anthropologues, j’ai travaillé sur la géographie électorale, la démographie, sur le marché immobilier de Delhi,…

[EN] Through my training as a geographer and my affiliation with the Centre de Sciences Humaines in New Delhi for five years (2004-09), I had the opportunity to map various data about India. India produces a lot of statistics on many topics (health, demography, elections, public policy, …) at levels more or less disaggregated (state, district, sub-district towns / villages, electoral, office vote, …). In collaboration with political scientists, economists, sociologists, anthropologists, I worked on electoral geography, demographics, real estate market of Delhi, …

Publications

– Bertrand Lefebvre (2015) « Les minorités tribales dans les territoires de l’Union indienne », Géoconfluences, mis en ligne le 24 mars 2015 URL : http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/dossiers-regionaux/le-monde-indien-populations-et-espaces/corpus-documentaire/les-minorites-tribales-dans-le-territoire-indien/

[SITE]

– Lefebvre, Bertrand (2011) « Mapping the Scheduled Tribes: Questioning the Creation of New States », in Berthet, S., Kumar G. (éds) New States for a New India: Federalism and Decentralization in the States of Jharkhand and Chhattisgarh, Manohar, Delhi, pp. 191-208

– Lefebvre Bertrand, Robin Cyril (2009) Pre-electoral Coalitions, Party System and Electoral Geography: A Decade of General Elections in India (1999–2009), South Asia Multidisciplinary Academic Journal, numéro 3, http://samaj.revues.org/index2795.html

[SITE] | [HAL] | [PDF]

Les minorités tribales dans les territoires de l’Union indienne

[FR] Le territoire est au cœur de la reconnaissance de l’identité tribale et de la place de ces minorités dans la société indienne. Des communautés tribales sont reconnues comme telles dans certains États de l’Union Indienne mais pas dans d’autres. De larges pans du territoire indien sont des zones protégées au nom de la préservation des tribaux et de leur identité. Des États et des entités administratives sont créés pour garantir aux tribaux un contrôle politique sur leur territoire et ses ressources. Cette territorialisation de la catégorie tribale, toujours en évolution, ne se fait pas sans heurts, et sert des intérêts contradictoires : préservation de l’identité tribale vs intégration de ces communautés à la société indienne.

Cet article veut donc explorer les liens qui unissent identité tribale et reconnaissance administrative, et les conséquences de leur territorialisation à différentes échelles. On revient d’abord sur l’origine coloniale de la catégorie tribale, et sur son importance dans le contrôle du territoire indien par les Britanniques, puis par le gouvernement central de New-Delhi. On analyse ensuite comment la territorialisation de la catégorie tribale n’est pas moins importante que les dynamiques démographiques pour expliquer la géographie du peuplement tribal. Enfin, à travers la création de nouveaux États au sein de l’Union Indienne, on montre comment la catégorie tribale – une définition administrative – réifie des identités, crée des territoires, et devient un facteur de mobilisation politique ainsi qu’une source de conflits entre communautés tribales et avec d’autres communautés.

Référence

Bertrand Lefebvre, « Les minorités tribales dans les territoires de l’Union indienne », Géoconfluences, 2015, mis en ligne le 24 mars 2015
URL : http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/dossiers-regionaux/le-monde-indien-populations-et-espaces/corpus-documentaire/les-minorites-tribales-dans-le-territoire-indien/

Liens

[SITE]

Le développement social et économique des musulmans en Inde

[FR] Dans ce chapitre, on se propose de faire le point sur le développement social et économique des musulmans indiens. En utilisant essentiellement les résultats du recensement de 2001 et d’enquêtes de la National Sample Survey Organisation nous analysons la situation des musulmans par rapport au reste de la société. On approche la position relative des musulmans à travers la démographie, le développement économique et l’éducation. Si la situation sociale et économique de la population indienne s’est globalement améliorée depuis l’indépendance, la progression des indicateurs de développement humain a été la plus lente chez les musulmans. Des cartes montrent les fortes variations qui existent du nord au sud de l’Inde. L’ancrage et la position relative des musulmans en Inde s’apprécient mieux à une échelle régionale que nationale. Il existe un danger à rigidifier et réifier l’identité musulmane. C’est aussi le danger d’une approche fondée sur des données statistiques. Les catégories statistiques du recensement masquent la grande hétérogénéité de la communauté musulmane.

Référence

Lefebvre, Bertrand (2010) « Le développement social et économique des musulmans en Inde », in Gilquin, M. (éd) Atlas des minorités musulmanes en Asie méridionale et orientale, Editions du CNRS, Paris, pp. 47-62

Liens

[SITE]

Mapping the Scheduled Tribes: Questioning the Creation of New States

[EN] Some of the latest debates surrounding tribal population can be apprehended with the Census data and the geography’s methods. The creation in 2000 of the new so-called tribal states (Chhattisgarh and Jharkhand) is clearly a question where geography matters. One of the main arguments for the creation of these new states was the idea to give tribal population from Central India new territories to improve their political representation and to accelerate their development, thanks to decentralisation and better governance. We analyse how such agenda was translated into the territorial formation of two new administrative and political entities. Confronting these new states, with the spatial distribution of Scheduled Tribes (ST) we question their legitimacy and their relevance as new territories for better political representation of tribal populations. Chhattisgarh and Jharkhand are indeed dividing the biggest tribal pockets from the Tribal Belt without offering to the tribal population new political territories where they are representing the majority in the population.

Reference

Lefebvre, Bertrand (2011) « Mapping the Scheduled Tribes: Questioning the Creation of New States », in Berthet, S., Kumar G. (éds) New States for a New India: Federalism and Decentralization in the States of Jharkhand and Chhattisgarh, Manohar, Delhi, pp. 191-208

Links

[SITE]