La Territorialisation des Groupements Hospitaliers de Territoire

Problématique

Suite à la Loi Santé de janvier 2016, les établissements publics de santé doivent adhérer à un Groupement Hospitalier de Territoire (GHT). Ces groupements ont pour objectif de mutualiser les moyens humains, financiers et techniques (1) et de mieux organiser les parcours des patients entre les différents établissements d’un territoire (2). Cette réforme, par son ampleur et la rapidité de son déploiement initial vient modifier le paysage hospitalier du pays, et peut être perçue comme un pas en avant supplémentaire vers la fusion des établissements hospitaliers publics.
Alors que la Loi du 27 janvier 2016 et que le Décret du 27 avril 2016 précisent assez clairement les missions, la gouvernance et le fonctionnement des GHT, la définition des GHT en terme de composition d’établissements et de délimitation de leur territoire, est restée beaucoup plus ouverte. Jusqu’au 01 juillet 2016 les établissements pouvaient proposer sur une base volontaire la constitution de GHT aux ARS. Cela n’a pas empêché certaines ARS de développer en parallèle leurs propres propositions sur les regroupements à opérer. Certains élus sont aussi intervenus pour défendre l’ancrage local de certains groupements et dénoncer la formation de GHT trop étendus et potentiellement déséquilibrés spatialement et institutionnellement. Par ailleurs si les CHU font partie obligatoirement d’un GHT, ils sont aussi associés aux autres GHT de leur territoire, entraînant une différentiation marquée entre les établissements des différents réseaux auxquels le CHU prend part. Passé le 01 juillet 2016, et en l’absence d’un projet médical commun, les ARS peuvent imposer un GHT aux établissements.
Quelques mois après ces premiers mouvements, on doit constater que ce qui aurait pu être une opportunité unique de repenser l’articulation entre réseaux de soins, territoires sanitaires, territoires administratifs, bassins de vie des populations et bassins hospitaliers, n’a pas donné lieu à une concertation suffisante. Certains GHT sont calqués sur un découpage départemental peu pertinent d’un point de vue hospitalier et démographique. Dans une même région se côtoient des GHT composés de quelques établissements et des GHT très étendus avec un CHU comme établissement support. Des dynamiques de groupement interdépartementales et interrégionales, déjà en place ou à développer, ont été rattrapées par la force des découpages administratifs, continuant de marginaliser spatialement certains territoires périphériques par rapport à l’offre hospitalière.

LiSo-LiSa | Programme

churouen

[FR] LiSo-LiSa (Lieux de Soins-Lieux de Santé) est un programme de recherche financé par la Région Haute-Normandie sur les hôpitaux de la région. Autour du concept de paysage thérapeutique, le programme interroge l’organisation de l’espace hospitalier pour les patients et les professionnels. Alors que de nombreux hôpitaux privés et publics ont été créés ou rénovés au cours des quinze dernières années dans la région, comment l’espace hospitalier a-t-il été repensé, conçu et pratiqué ? Je contribue à ce programme en m’intéressant à l’architecture hospitalière et à l’organisation spatiale des hôpitaux. Je participe aussi au site web du programme : http://lisolisa.hypotheses.org/

[EN] Liso-LiSa (Lieux de Soins-Lieux de Santé) is a research program funded by the Upper Normandy region on local hospitals. From the concept of therapeutic landscape, the program focuses on the organization of hospital space for patients and professionals. While many private and public hospitals have been created or renovated over the last fifteen years in the region, we look at how the hospital space he has been redesigned, developed, and used? I contribute to this program by researching on hospital architecture and spatial organization of hospitals. I also contribute to the program website: http://lisolisa.hypotheses.org/

Publications

– Vaguet, Alain, Lefebvre, Bertrand, Petit, Mélanie (2012)  « Lieux de soins et paysages thérapeutiques. Du concept à la méthode. », Bulletin de l’Association des Géographes Français, n°2, pp. 214-223

[PDF]

Lieux de soins et paysages thérapeutiques. Du concept à la méthode.

janet

[FR] Alors que les services de santé et les hôpitaux connaissent d’importantes transformations, tant d’un point de vue institutionnel qu’architectural, peu de géographes s’aventurent sur ce terrain, pour comprendre notamment l’impact de ces transformations pour les patients et le personnel. Il existe pourtant une riche littérature sur le sujet dans le monde académique anglo-saxon qui s’appuie notamment sur le concept de paysage thérapeutique. L’enjeu du projet LiSo-LiSa consiste à voir comment on peut passer d’un concept de recherche comme le paysage thérapeutique à une méthode de travail pluri disciplinaire appliquée.

Dans cet article, nous nous proposons de synthétiser cette riche veine bibliographique et d’indiquer les pistes exploratoires que nous poursuivons dans le cadre du projet LiSo-LiSa. Nous revenons dans un premier temps sur la trajectoire des hôpitaux comme lieux de soins, notamment dans l’évolution de leur conception, et des principes qui prévalent, les modèles, les objectifs assignés à l’architecture. Nous abordons ensuite la question, toujours ouverte de l’évaluation de ces transformations selon que l’on s’adresse aux financeurs ou aux utilisateurs. En conclusion nous discutons certaines pistes ouvertes par le projet LiSo-LiSa autour du concept de paysage thérapeutique.

Référence

Vaguet, Alain, Lefebvre, Bertrand, Petit, Mélanie (2012)  « Lieux de soins et paysages thérapeutiques. Du concept à la méthode. », Bulletin de l’Association des Géographes Français, vol. 89, n°2, pp. 214-223

Liens

[PDF] | [PERSEE]